La nostalgie d’une mélodie

Ça m’arrive d’écouter d’la musique pis d’fermer les yeux. Souvent, même.

man-407232_1280

C’est fou le chemin qu’une mélodie peut parcourir, de nos oreilles jusque dans notre tête et notre coeur. Y’a des tounes qui font surgir des émotions à la première écoute. Y’en a d’autres qui transportent la mémoire dans un moment précis du passé. Peut-être parce que c’est ça qui jouait à ce moment-là. À la seconde où tu appuies sur play, tu revis l’émotion qui t’habitait à cet instant-là. C’est soudain, pis ça pogne aux tripes. T’as une espèce de boule qui t’serre la gorge et l’impression que des papillons se sont donnés rendez-vous dans ton estomac. C’est là qu’tu commences à brailler, ou à sourire, ou à rire. Parce que ça t’rappelle la fois qu’t’as dansé ton premier slow à ton bal dans les bras d’celui qu’tu pensais qui allait devenir l’homme de ta vie, ou parce que ça t’fait penser à la pire rupture que t’as eu à affronter. Chaque souvenir important a sa toune pour l’accompagner.

C’est un peu comme un voyage dans l’temps.

Oui, la musique, ç’t’une machine à voyager dans l’temps, voilà tout.

Y’a les paroles aussi, l’impression qu’un texte a été écrit spécialement pour toi. Parce que ça raconte exactement comment tu t’sens, parce que l’artiste a vraiment été capable de mettre le doigt sur le bobo, ou parce que y’a réussi à écrire en plein ç’que tu voudrais dire à quelqu’un mais que t’es pas capable. Les mots t’rentrent dedans comme un char qui roule à cent milles à l’heure.

Y’a aussi des chansons qui pourraient devenir la trame sonore de ta vie. Dès qu’tu les écoutes, t’as l’impression d’être dans un film qui t’met en vedette. T’es convaincu que si y’existait une soundtrack à ton nom, ça serait ces tounes-là qui se trouveraient dessus. C’est l’genre de morceaux qu’tu t’écoeureras jamais d’entendre même si tu les mets sur repeat sans arrêt, le genre de mélodies qui t’empoignent comme un choc électrique pis qui poussent après les pores de ta peau pour te donner la chair de poule et te r’trousser l’poil de bras. C’est aussi les chansons qu’tu passes deux ans sans écouter, mais qu’tu vas aimer autant qu’avant quand tu vas les réentendre.

La musique, c’est p’t’être juste des notes qui s’succèdent, mais ça réveille bein des affaires en d’dans.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s