Rouge pompier

J’me rappelle de notre première date parfaitement.

campfire-570115_1280

Notre première date, pis notre seule aussi.

J’portais ma p’tite robe rouge.

Rouge pompier.

Je l’avais achetée plein prix dans un magasin qu’j’aimais pas tant qu’ça mais, quand je l’avais vu derrière la vitrine, j’avais eu comme un coup d’foudre de linge. C’est bein rare que ça m’arrivait.

Pis d’habitude j’prends tous mes vêtements en rabais en plus, fa’que ç’tait pas mon genre pantoute d’acheter ça au gros prix.

En tout cas, peu importe.

Ç’tait ma robe préférée. J’la gardais pour une occasion spéciale pis, ce soir-là, j’avais vraiment l’feeling que ç’tait l’moment qu’j’avais attendu pour la porter.

Mais c’est drôle comment la soirée s’est déroulée.

Pas drôle « drôle »; drôle « bizarre ».

J’ai passé par une gamme de sentiments tellement grande en juste quelques heures que l’temps m’a paru vraiment long. Mais dans l’fond, la date a été vraiment courte.

Au début, ç’tait long dans l’genre « c’est-l’fun-j’veux-pas-qu’ça-finisse ».

À la fin, ç’tait plutôt l’contraire.

T’as commencé en m’disant « salut ».

Ça m’a pris juste ça.

Coup d’foudre.

BAM! Comme une éclair. Drette dans la poitrine.

Ç’tait la première fois qu’ça m’arrivait, un coup d’foudre. Un vrai.

Parce que celui que j’avais eu pour ma robe, y comptait pas, on s’entend.

J’pense qu’y t’est arrivé la même chose qu’à moi. Ça s’voyait.

Ta face est devenue presque aussi rouge que ma robe.

Pendant une fraction d’seconde, j’ai cru qu’j’avais mis ton coeur en feu.

J’avais l’impression d’voir ses flammes remonter jusque dans tes yeux, mais finalement j’me suis rendue compte que ç’tait la réflexion d’mon coeur à moi.

La foudre l’avait vraiment frappé fort.

J’avais chaud par en d’dans.

Ç’t’un peu normal quand t’as l’coeur qui brûle.

J’me disais que ç’tait tôt, mais que j’étais peut-être en train d’tomber amoureuse.

Ç’t’un peu fou, j’te connaissais même pas encore.

C’est resté comme ça un p’tit bout.

Pis l’vent a viré d’bord d’un coup.

Des pompiers sont venus éteindre le feu.

Tu m’as parlé untipeu d’toi et j’me suis rendue compte qu’on irait pas bien ensemble.

Du tout.

Tu m’as dit qu’t’habitais à 8 heures de chez moi, que tu détestais voyager, que t’aimais pas aller au cinéma, pis qu’en plus t’haïssais les chats.

Bon, ok. Y’avait pas seulement ça comme « tue-l’amours ».

En fait, y’avait rien qui marchait entre nous deux. L’courant passait pas plus qu’y faut.

L’attirance qu’on a eu au début, ç’tait juste un feu d’paille.

Dans l’fond, j’étais juste tombée en amour avec ta face. Pas ç’qui était caché derrière.

C’est superficiel au boutte.

Mais c’est la preuve que la première impression est souvent fausse, que des fois les gens sont pas toujours comme on pense qu’ils sont.

Ou comme on voudrait qu’ils soient.

Fa’que j’suis retournée à la maison.

Tuseule.

Déçue.

Pas déçue d’être tuseule, mais déçue qu’ça ait pas cliqué.

Déçue d’m’être fait rentrée d’dans par une éclair pour rien.

Ç’pour ça qu’j’ai allumé un feu. Un vrai, dans mon foyer.

Pis j’ai brûlé ma robe rouge pompier.

Je l’ai lancé dans les flammes pis ça m’a fait du bien. Je l’ai regardé mourir en cendres.

Ce feu-là, y’a pas un pompier qui est venu l’éteindre. Ça sentait l’polyester pis les sentiments calcinés partout dans la maison.

Un coup d’foudre… Ça m’apprendra.

J’me suis dit qu’celui qu’j’avais eu pour ma robe avait fait moins mal.

J’me suis dit qu’j’allais continuer d’acheter mon linge en rabais parce que l’plein prix m’apporte juste d’la bad luck, ç’a l’air.

J’me suis dit qu’à partir de maintenant, j’allais envelopper mon coeur d’un paratonnerre.

N’importe quoi pour pas vivre ça une deuxième fois.

J’me suis dit que ç’tait fini, qu’la couleur rouge pompier m’faisait pas si bien qu’ça finalement.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s