En guerre contre le miroir

« Miroir, mon beau miroir, dis-moi qui est la plus belle. »

RONyPwknRQOO3ag4xf3R_Kinsey

Chère fille-qui-s’trouve-pas-belle,

Arrête de croire tout ç’que ta tête essaie d’raconter à tes yeux, parce que c’est une grande menteuse.

Une grande manipulatrice.

Elle sème des complexes dans ta rétine et les fait pousser en les arrosant d’pensées négatives. Elle brouille ta perception de ta beauté à coups d’mots pas vrais qui blessent ton estime.

Elle écrase ta confiance avec un marteau d’insultes pour que tu t’enfonces de plus en plus dans l’sol. Toi, tu t’laisses faire comme un clou qui s’fait pousser dans un mur.

Elle hypnotise ton jugement et utilise sa voix pour enterrer celle de ta conscience qui tente de t’chuchoter des compliments dans l’oreille. Celle-là, elle plonge dans l’silence. Ses cordes vocales sont essoufflées.

Ta tête trouve ça l’fun de t’rabaisser parce que, de toute façon, c’est ben plus facile de tomber que de s’remonter.

Elle fait en sorte que ton reflet dans l’miroir soit déformé en t’répétant qu’t’es pas assez grande, pas assez mince, pas assez jolie, pas assez parfaite, pas assez tout.

Pis elle scrappe en même temps l’autre image que t’as de toi, celle qu’on peut pas voir dans un miroir, celle de ton dedans usé par un refrain que tu t’chantes trop souvent : « pas assez gentille, pas assez intelligente, pas assez talentueuse, pas assez drôle, pas assez souriante, pas assez tout ».

Ces paroles-là sont loin d’être poétiques en plus, j’comprends pas pourquoi tu t’les chantes tout l’temps.

Ta tête gruge ton énergie en jalousant trop fort les autres, présumant que l’herbe est toujours plus verte ailleurs même si tout l’monde te répète que c’est pas vrai.

Même si tout l’monde te répète que t’es belle.

Même si personne le voit, le bouton qu’t’as au milieu du front.

Même si personne le voit, ton nez un peu croche.

Ton œil plus grand qu’l’autre.

Tes hanches trop larges.

Tes cuisses pas assez affinées.

Tes dents pas assez blanches.

Tes jambes trop courtes.

Même si tout l’monde voit rien.

Même si tout l’monde est aveugle à tes défauts.

Même si les gens sont déjà tellement occupés à obséder sur leurs propres complexes, qu’ils prennent pas l’temps d’remarquer les tiens.

Malgré tout ça, tu préfères croire les menteries qui tournent en boucle dans ta tête. Comme si elle avait raison. C’est plus facile de croire sa tête que d’croire ceux qui voient ta face à tous les jours, y faut croire.

C’est plus facile de détester son reflet.

Parce que c’est ç’que tout l’monde fait. Pis être comme les autres, c’est à la mode. Ç’qui serait pas normal, ce serait d’apprécier son image.

Moi j’trouve que ç’qui est pas normal, c’est justement qu’ce soit normal de s’trouver pas assez beau.

Pas assez belle.

Pas assez tout.

Est-ce que quelqu’un sait à quel âge on commence à pus s’aimer?

Si on l’savait, on serait p’t’être capable d’oublier l’moment d’notre vie qui a déclenché dans nos yeux une déformation malsaine des miroirs. Pis on serait p’t’être capable de l’éviter à ceux qui l’ont pas encore vécu.

Au fond, fille-qui-est-pas-laitepantoute,

Arrête de faire la guerre avec ton reflet.

T’es belle.

Du dedans pis du dehors aussi.

Advertisements

2 réflexions sur “En guerre contre le miroir

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s