Être un volcan

J’suis un volcan.

photo-1428342392503-dde50e242e6a

J’voudrais être capable de dire tout ç’que j’pense drette-là-tusuite au moment où j’le pense, à l’endroit où j’le pense, à la personne pour qui j’le pense.

Mais j’pas capable. Pis j’envie les gens qui sont comme ça.

Moi j’fais partie d’ceux qui gardent tout en d’dans parce que c’est plus facile de même. Un p’tit sacre dans ma tête pis un « ç’pas grave » dans ma bouche, ça fait ben moins mal aux gens autour de moi.

Ça fait moins mal.

Jusqu’à ç’que j’explose.

Pis j’finis toujours par exploser.

Parce que j’suis un volcan.

J’encaisse tout, j’le cache au fond d’moi pis j’bouillonne de l’intérieur.

J’finis par me calmer mais ça revient tout l’temps.

Y’en a d’autres des comme moi. Eux, y disent être des éponges qui absorbent tellement-trop-toute pis qui finissent par se vider d’une traite.

Mais j’aime pas l’image. Une éponge, ç’t’inoffensif.

Moi, j’suis vraiment-malheureusement un volcan.

J’suis un volcan parce qu’après avoir bouillonné trop longtemps, j’brûle ç’qui m’entoure avec ma rivière dégueu d’mots qui font mal un peu comme d’la lave.

Ça prend juste une p’tite affaire de trop pour déclencher l’éruption pis faire ressortir ç’que j’gardais en d’dans d’moi depuis un trop long bout.

Parce que, évidemment ç’que j’cachais revient toujours à la surface ben vite.

C’est pas beau quand ça arrive pis c’est pas dans ses moments-là qu’j’suis à mon meilleur.

J’voudrais pas être une personne comme ça. J’préfèrerais être autrement.

Être celle qui dit tout au fur et à mesure, celle qui arrive à s’calmer forever pis à pus jamais y repenser.

Être celle qui, au pire, a un p’tit sacre dans la bouche mais au moins un « ç’pas grave » dans la tête.

Parce qu’au fond c’est ça qui fait moins mal à tout l’monde.

Advertisements

3 réflexions sur “Être un volcan

  1. Si je peux me permettre, j’vais te dire quelque chose. Être franche et directe, dire spontannement ce que l’on pense et s’enlever le poids de sur les épaules rapidement est probablement la fausse manoeuvre la plus répendu … J’suis comme ca moi. Et ca blesse, ca me blesse moi, mais ca blesse les autres autour. De m’entendre dire tout cru, sans filtre, sans réflexion ce que je pense pour ne pas avoir à garder ca pour moi. J’tel dis, tu veux pas être le contraire du volcan, souhaite seulement savoir doser !

    Aimé par 1 personne

    1. C’est bien d’avoir le point de vue de quelqu’un qui est tout le contraire d’un volcan! J’imagine que tu as raison, parfois la franchise blesse. C’est vrai qu’il faut savoir faire l’équilibre entre les deux. Merci beaucoup du commentaire! 🙂

      J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s