Wanderlust su’l bras

J’ai l’mot « wanderlust » de tatoué su’l bras depuis deux semaines mais ç’pas assez, je l’ai d’imprimé su’l coeur aussi.

photo-1444942436885-ca7deb7d9a33

Wanderlust en p’tites lettres noires de machine à écrire au d’ssus d’mon pli d’coude, by the way ç’a même pas fait mal pour une cenne à mon cuir de bras.

Wanderlust-état-d’âme dans l’corps au complet d’fille qui veut découvrir ç’qui a d’l’autre bord d’la frontière de sa ville-nombril.

Quand les gens m’demandent comment j’me sens, j’leur dis que j’feel wanderlust, que j’me sens « a strong desire to travel and explore the world ».

C’est mon sentiment permanent.

Partir, m’évader juste deux secondes en Afrique ou en Europe a’ec mon pack sac.

Colorier les pays que j’visite sur ma carte du monde en noir et blanc pis r’venir avec des souvenirs dans mes poches, des paysages imprimés derrière les deux yeux et trop d’photos capturées dans ma caméra un peu cheap.

J’rêve pas d’une grosse maison, d’un char neuf ou d’gagner la loterie, j’rêve juste que mon p’tit orteil frôle le sol de partout, le sol de le-plus-d’endroits-possible pis ça m’dérange même pas d’manger des tartines à la margarine trois fois par jour parce que j’veux m’nourrir principalement d’la culture du ailleurs-qu’ici.

J’veux pas avoir les pieds pognés dans l’béton du plancher d’mon chez-nous.

J’suis chanceuse-presque, j’ai fait l’tour du monde cent-huit fois, c’est juste que j’l’ai fait online en partance de l’aéroport Google Maps, ça coûte moins cher c’est sûr.

J’me suis magasiné quarante-quinze billets d’avion dans mon panier d’achat virtuel sans jamais passer à la caisse a’ec ma carte de crédit.

Mais j’ai peur que mes seuls voyages se fassent sur In-Terre-net à r’garder des photos d’paysages trop beaux d’Islande pis d’Australie sur des blogues de monde-que-j’connais-pas qui s’auto-proclament « globe-trotteurs » les chanceux.

J’veux aller plus loin qu’juste sur le site d’Expedia.ca quand j’suis à ma job entre deux bouchées d’sanouiche-au-beurre-de-pinotte-pas-d’confiture, j’aime pas la confiture, pendant ma pause-café.

J’aspire à plus que ça.

J’aspire à ben plus loin qu’ça.

Du monde, j’en ai vu. Mais j’veux en voir encore plus.

La planète est un livre ouvert pis j’veux lire toutes ses pages, c’est ça que j’veux, c’est juste ça.

Advertisements

2 réflexions sur “Wanderlust su’l bras

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s