Crème glacée choco-café

Mon coeur d’enfant fond plus vite que ma crème glacée quand j’suis avec toi.

photo-1455128677232-0413bef74851-2

Tu m’emmenais toujours manger une crème glacée pour me faire plaisir quand on faisait du long ou du pas long chemin dans ton toaster mobile sur quatre roues, j’choisissais ma préférée molle-vanille trempette de choco-café pis on faisait une pause de route sur la terrasse, c’était les vacances la couenne qui bronze au soleil a’ec nos lunettes fumées pis nos manches courtes.

J’te regardais dans tes yeux chocolat-noir pendant qu’ma glace vanille-café fondait partout sur mes mains pis coulait avec grâce su’l bord de mes lèvres sucrées c’était drôle, on avait l’air de deux fous on riait on s’trouvait beau pareil, on était des enfants.

Nos coeurs avaient cinq ans tout l’été mais on s’aimait comme des adolescents, jeunes d’amour jeunes d’esprit, les papillons dans l’estomac ça existe pour vrai.

On écrivait la première page de notre livre c’était nouveau c’était beau c’était réconfortant-chaud comme un café le matin comme un rayon de soleil comme une fondue au chocolat.

Puis un jour les pages se tournent l’histoire s’écrit toute seule la crème glacée fond, le quotidien devient routinier-familier nos coeurs ont pas l’choix d’vieillir un peu, mais c’est pas vrai que l’amour s’estompe c’est des menteries.

C’est dans les nouveaux chapitres qu’elle se trouve la vraie beauté ; les matins où on s’réveille éloignés dans le lit mais que nos petits pieds sont collés sous la douillette, les soirées dans l’salon à écouter la télé, les après-midis à faire le souper le rater et recommencer, les nuits d’insomnie à se réconforter pour s’endormir collés dans les bras d’Morphée, les cafés-toasts en tête-à-tête avant d’aller travailler.

La molle-vanille-trempée d’la crèmerie s’transforme tranquillement-pas-vite en pot d’crème glacée caramel-salé acheté à l’épicerie-pas-loin et se partage à deux dans l’confort du divan-maison avec la même cuillère, la routine est aussi vraie qu’les papillons dans l’estomac mais les sentiments s’envolent pas, l’amour mûrit pendant qu’notre quotidien s’bâtit sur nos coeurs qui continuent quand même d’avoir cinq ans.

Parce que j’ai envie d’continuer à collectionner nos moments d’folies pis d’en écrire des nouveaux dans nos prochains chapitres, la flamme est pas censée s’éteindre à cause que les chiffres de l’âge s’additionnent.

Moi j’te trouve encore aussi beau quand tu m’regardes avec tes yeux moqueurs chocolat-noir-pépites-d’or, jeunes d’amour jeunes d’esprit mon coeur d’enfant t’aime encore plus qu’avant.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s